Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ร๓เlє t๏๔คy

ร๓เlє t๏๔คy

Un ami, c'est quelqu'un qui vous connaît bien, et qui vous aime quand même. Bienvenue sur mon blog :)


Concours

Publié par smiley sur 26 Mars 2008, 14:23pm

Catégories : #Infos et images de Smiley.

Voici le formulaire pour faire partir du concours du petit auteur organisé par SmileY.
Remplissez-le pour en faire partie en faisant un copier-coller et en le mettant sur un logiciel de traitement de texte (genre Microsoft Word)
Puis, vous faites tout ce qui vous est indique de faire pour participer. (Jeu gratuit sans obligation d'achat)


 

Ce concours est un jeu gratuit dont le prix final est de figurer sur mon blog. Le but du jeu est de compléter l'histoire qui suit sachant que le bout de l'histoire figurant ci-dessous est le début. Vous devez donc terminer ce texte.
Les règles :
 - il est interdit de copier sur une histoire déjà existante
 - il est possible de s'inspirer d'une histoire déjà existante, mais tout histoire trop ressemblante à une autre ne sera pas mise sur ce blog.
 - l'histoire doit au maximum faire 40 lignes en plus de celles déjà proposées au départ.

Formulaire à remplir.
Ce formulaire à remplir n'est pas obligatoire mais est tout de même utile pour avoir des renseignements sur l'auteur.


Pseudonyme :
............................

Age : ............... ans

Veux participer au concours* :           - pour être célèbre
                                                                - pour gagner de l'argent
                                                                - pour figurer sur ce blog
                                                                - parce que le début de l'histoire est pas mal
                                                                - parce que je sais pas quoi faire
                                                                - comme ça
                                                                - autre : .................................................................................................



Vous trouvez ce blog* : - cool
                                        - génial
                                        - superbissimement génialement hyper trop bien
                                        - ça va
                                        - mouais
                                        - bof
                                        - nul
                                        - ça fait pitié
                                        - superbissimement génialement hyper trop nul
                                        - autre : ............................................................................................................................
*
entourer la mention utile.


HISTOIRE:

Zut ! Je me suis pris une heure de colle parce que j'avais oublié une affaire chez moi. Ma première cette année et pourtant, même si ça n'est pas grand-chose normalement, je ne me sent pas bien...  Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment... peut-être parce que beaucoup d'élèves m'ont dit de ne surtout pas me faire coller car la salle des heures de colles est - paraît-il - vraiment peu ordinaire ... Très lugubre. Et oui, le collège Jean-Claude DuBiDuLe a conçu une salle de classe rien que pour les heures de colle avec, un bourreau qui nous fait faire des exercices. Et dès qu'il y a une faute dans notre devoir, il nous colle une heure de plus.
Aujourd'hui, c'est le jour fatal : je suis collé en dernière heure. Que va-t-il se passer ? Tous les élèves me regardent avec un air de pitié et de compassion pour moi : comme si j'était condamné. Elle ne va quand même pas être terrible à ce point-là cette heure de colle !!!
Driiiing ! Dernier cours terminé. Je m'apprête à sortir de l'école en douce pour échapper à la cruelle punition, mais la prof d'anglais me la rappelle avec un sourire narquois :
- "Je crois me souvenir que tu as un dernier cours en salle des colles, non ? ... Tu ne voudrais quand même pas partir comme ça !!!"
Je me dirige, la peur au ventre, vers la salle des tortures. J'entrouve la porte qui commence à  grincer comme c'est pas possible. Ca y est ! J'y suis. C'est, c'est ...



A VOUS !!!

 

Par Mao :
pseudonyme : mao  
veux participer au concours: -comme ça
vous trouvez ce blog: Génial

HISTOIRE:

 

<< Je me dirige, la peur au ventre, vers la salle des tortures. J'entrouve la porte qui commence à  grincer comme c'est pas possible. Ca y est ! J'y suis. C'est, c'est ... >>

 

Normal, tout est comme une pièce habituelle, avec un professeur qui tient un fouet et un sourire jusqu'aux oreilles... Attendez, j'ai bien dit un fouet ?!  Mais ou ! Il a un fouet !  Et on dirait qu'il m'attend pour bien rigoler et me torturer.  J'ai envie de sortir de cette pièce, mais si je le fais, peut-être qu’il va prendre son horrible fouet et me fouetter jusqu'à la mort. Après tout, on dirait qu'il l'a déjà fait  15 milliard de fois.  

-          Le professeur : " bonjour, asseyez-vous s'il vous plait qu'on puisse commencer. "

Je m'assois bien tranquillement avec la bouche cousue et je reste immobile comme une planche.

-  Le professeur : " Vous allez écrire 100 fois : je dois obéir au professeur, le respecter et lever la main. Si je ne fais pas ça, je dois avoir une punition ! "

- Moi : "Oui monsieur."

- Le professeur : " Ne dis pas '' monsieur '' sur ce ton ! Ah oui, si tu n'a pas fini avant que ça sonne, c'est monsieur le fouet qui va te donner ta punition ! Tu as bien compris !?"

- Moi : "oui monsieur."

- Le professeur : " bien. "

Je commence à écrire super vite, comme une malade, pour ne pas avoir à me faire fouetter.  J'écris et j'écris encore. Ma main commence à se fatiguer, mais je ne peux pas m'arrêter maintenant. Je dois continuer même si ça tue ma main. C'est,  soit je ne peux plus sentir ma main, sois je me fais fouetter super fort !

Ca fait déjà longtemps que j'écris et je n'en suis même pas à la moitié. Qu'est ce que je vais faire, j'aurais jamais le temps de...

DRIIIIING !!!

NON! Ne me dit pas que ça a sonné, ne me dit pas que c'est déjà fini !

-          Le professeur : " Voyons voir ça... mais tu n'as pas fini ?! Qu'est-ce que c'est dommage, en plus tu étais presque à la moitié, même si la moitié ne suffisait pas. Bon tu vas avoir le droit d'avoir ta punition! "

Non, non et non ! Je ne veux pas me faire fouetter, je ne veux pas avoir mal !

Il allait s'apprêter à me fouetter, il levait son bras, j'ai le cœur qui bat a 100 à l'heure, son fouet va me toucher d'une seconde à l'autre, je ferme les yeux... et

BAAAAM !!!

J'ai mal a la tête, j'ouvre les yeux et je vois un meuble, des rideaux... attend une seconde, il n’y avait pas ça avant. Tout à coup je vois une grosse tête de chat qui est nez à nez avec moi.

"Miaou"

" OUAAAAAAAH "

Je sursaute de peur, et me cogne contre le mur, il me faut quelques secondes pour reprendre mes esprits... Et après  je me rends compte que je me trouve dans ma chambre.

"Ah ! Mais c'était qu'un cauchemar, ouf, j'ai eu trop peur qu'il me fouette !"

Apparemment, mon chat s'est aussi cogné contre le mur. Mais bon, tout est normal maintenant. J'ouvre mes rideaux et j'aperçois le soleil qui commence juste à se lever. C'est beau un coucher ou un levé de soleil.

 

                     

                                                         ~  F I N  !!!   ~
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Par Flolink :

Pseudonyme : Flolink Age : 18 ans Veux participer au concours : - pour être célèbre - pour gagner de l'argent - pour figurer sur ce blog Vous trouvez ce blog : - cool « Je me dirige, la peur au ventre, vers la salle des tortures. J'entrouve la porte qui commence à grincer comme c'est pas possible. Ca y est ! J'y suis. C'est, c'est ... » Vide. Entièrement vide. La grande salle ou je devais rester pendant une heure me semblait plus vide que mon estomac après trois jours de jeun. Cet endroit était de plus très mal éclairé. Je rentrai doucement dans cette sombre pièce… un pas dans le noir, deux pas dans le noir, trois pas dans le noir… Je palpai le mur de ma main gauche à la recherche d’un quelconque interrupteur tout en titillant le vide devant moi de mes mains moites de sueur. Quatre pas, cinq pas… Et là, si rapidement que je n’eus le temps de bouger le petit doigt, la porte se ferma, la lumière s’alluma, et une voix se fit entendre devant moi. Bien que mes yeux s’habituèrent rapidement à cette explosion de lumière, je n’osais ouvrir les yeux, par peur de voir ce qui se présageait devant moi. Mais en tendant l’oreille, je remarquai, étonné, que la voix n’était pas celle d’un fumeur alcoolique mais plutôt d’une jeune fille, tendre et innocente. J’osai alors entrouvrir les yeux, et je fus surpris de constater que, au bout de cette salle immensément vide, se trouvait une porte. « La voix doit sans doute venir de cet endroit », me dis-je. Je m’approchais, plus par curiosité que par enthousiasme, et attrapai la poignée d’une main tremblante. Je l’ouvris doucement, mais soudain, une main grosse et poilue m’attrapa le bras et me tira violement dans la nouvelle salle. A peine remis de mes émotions, je m’apprêtais à mettre au service ces deux années de karaté, mais je stoppai net ma main quand je vis où j’avais atterri… On aurais dit une caverne d’Ali bonbon…La salle, au moins dix fois plus étroite que la précédente, était remplie de confiseries entassées de part et d’autres. Je me cognai la tête contre un paquet de CHOCOFRAISE pour me réveiller, mais rien n’y fit. Avant que je ne puisse réitérer, la même voix féminine m’interpela. « Te voila enfin, je t’attendais » Je me retournai si rapidement que je trébuchai sur une buche en chocolat. « Qui… qui êtes vous ? » titubai-je avant de m’apercevoir que le jeune fille devais en fait avoir au moins la trentaine. « Je suis Mlle Apple. Bienvenue dans la salle de retenue. Comme les élèves ne retiennent jamais rien des heures de retenue normales, nous avons mis au point une méthode complètement différente. Chaque élève en retenue viendra passer une heure dans cette salle et aura libre service. Il pourra revenir une heure chaque semaine sous deux conditions. La première est qu’il ne doit plus faire de bêtises dans cet établissement, et la deuxième est que personne ne doit être mis au courant de ce lieu. Au contraire, la salle de ‘‘colle’’ doit être le pire endroit au monde. Depuis que cet endroit à été mis en place, il n’y a plus aucun problème disciplinaire dans cette école. _ Waw… Mais… Pourquoi une pièce vide, dans le noir… c’est si effrayant… _Et bien, pour dissuader les élèves craintif de venir dans ce lieu. Ce sont les plus aptes à briser les deux règles. Bon maintenant, excuse moi, mais j’ai du travail. Nous n’avons plus de CROCOCHOC. » Mlle Apple partie, je restai dix minutes, abasourdi, à regarder ces montagnes de gâteaux… Puis je regardai ma montre. « Mince, plus que trente minutes ! » Je me jetai alors sur ces collines marron et disparu pendant une demi-heure… FIN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Quelle histoire, vraiment j'adore ton blog je ne sais pas comment tu fais moi quand j'en fais un, il est trop nul mais je ne mets pas de poème ou de truc comme ça d'ayeur, ne me demande pas de te donner l'adresse, car je viens de le supprimer il n'y a pas longtemps désolé aller je te laisse bisous.
Répondre
S
<br /> Salut. Désolée de te dire ça comme ça mais ... tu es qui en fait ?!<br /> Merci de me répondre si tu reviens sur mon blog !<br /> <br /> <br />
F
Pourquoi l'histoire de MAO figure sur le blog et pas la mienne ?
Répondre
S
<br /> Pas d'inquiétude, la tienne va y figurer !!! Petit problème technique l'autre jour !!! ^^<br /> <br /> <br />
M
psedonyme : mao<br /> <br /> veux participer au concours: -comme ça<br /> <br /> vous trouvez ce blog: Génial <br /> <br /> HISTOIRE:
Répondre
F
Pseudonyme : Flolink<br /> Age : 18 ans<br /> <br /> Veux participer au concours : - pour être célèbre<br /> - pour gagner de l'argent<br /> - pour figurer sur ce blog<br /> <br /> Vous trouvez ce blog : - cool <br /> <br /> <br /> « Je me dirige, la peur au ventre, vers la salle des tortures. J'entrouve la porte qui commence à grincer comme c'est pas possible. Ca y est ! J'y suis. C'est, c'est ... »<br /> <br /> Vide. Entièrement vide. La grande salle ou je devais rester pendant une heure me semblait plus vide que mon estomac après trois jours de jeun. Cet endroit était de plus très mal éclairé. Je rentrai doucement dans cette sombre pièce… un pas dans le noir, deux pas dans le noir, trois pas dans le noir… Je palpai le mur de ma main gauche à la recherche d’un quelconque interrupteur tout en titillant le vide devant moi de mes mains moites de sueur. Quatre pas, cinq pas… Et là, si rapidement que je n’eus le temps de bouger le petit doigt, la porte se ferma, la lumière s’alluma, et une voix se fit entendre devant moi. Bien que mes yeux s’habituèrent rapidement à cette explosion de lumière, je n’osais ouvrir les yeux, par peur de voir ce qui se présageait devant moi. Mais en tendant l’oreille, je remarquai, étonné, que la voix n’était pas celle d’un fumeur alcoolique mais plutôt d’une jeune fille, tendre et innocente. J’osai alors entrouvrir les yeux, et je fus surpris de constater que, au bout de cette salle immensément vide, se trouvait une porte.<br /> « La voix doit sans doute venir de cet endroit », me dis-je. Je m’approchais, plus par curiosité que par enthousiasme, et attrapai la poignée d’une main tremblante. Je l’ouvris doucement, mais soudain, une main grosse et poilue m’attrapa le bras et me tira violement dans la nouvelle salle. A peine remis de mes émotions, je m’apprêtais à mettre au service ces deux années de karaté, mais je stoppai net ma main quand je vis où j’avais atterri… On aurais dit une caverne d’Ali bonbon…La salle, au moins dix fois plus étroite que la précédente, était remplie de confiseries entassées de part et d’autres. Je me cognai la tête contre un paquet de CHOCOFRAISE pour me réveiller, mais rien n’y fit. Avant que je ne puisse réitérer, la même voix féminine m’interpela.<br /> « Te voila enfin, je t’attendais »<br /> Je me retournai si rapidement que je trébuchai sur une buche en chocolat.<br /> « Qui… qui êtes vous ? » titubai-je avant de m’apercevoir que le jeune fille devais en fait avoir au moins la trentaine.<br /> « Je suis Mlle Apple. Bienvenue dans la salle de retenue. Comme les élèves ne retiennent jamais rien des heures de retenue normales, nous avons mis au point une méthode complètement différente. Chaque élève en retenue viendra passer une heure dans cette salle et aura libre service. Il pourra revenir une heure chaque semaine sous deux conditions. La première est qu’il ne doit plus faire de bêtises dans cet établissement, et la deuxième est que personne ne doit être mis au courant de ce lieu. Au contraire, la salle de ‘‘colle’’ doit être le pire endroit au monde. Depuis que cet endroit à été mis en place, il n’y a plus aucun problème disciplinaire dans cette école. <br /> _ Waw… Mais… Pourquoi une pièce vide, dans le noir… c’est si effrayant… <br /> _Et bien, pour dissuader les élèves craintif de venir dans ce lieu. Ce sont les plus aptes à briser les deux règles. Bon maintenant, excuse moi, mais j’ai du travail. Nous n’avons plus de CROCOCHOC. »<br /> Mlle Apple partie, je restai dix minutes, abasourdi, à regarder ces montagnes de gâteaux… Puis je regardai ma montre.<br /> « Mince, plus que trente minutes ! »<br /> Je me jetai alors sur ces collines marron et disparu pendant une demi-heure…<br /> <br /> FIN
Répondre
S
<br /> Génial !!! Super :<br /> Vous êtes l'un des gagnants de ce concours et remportez la victoire de voir votre histoire figurer sur mon blog !!!<br /> BRAVO !<br /> <br /> <br />

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents